Je me demande...

Un membre de ma famille a eu besoin, avec un peu d'urgence, d'une prise de sang après un malaise.
Étant sans médecin depuis quelques mois, lui aussi, on lui a conseillé de s'adresser à la clinique «sans rendez-vous» du voisinage. Six heures d'attente, rencontre avec le médecin qui lui prescrit le médicament approprié et lui dit de revenir dans une semaine. Le jour fixé, prise d'un rendez-vous à la «clinique sans rendez-vous». Attente trop longue, réévaluation par l'infirmière et rencontre avec un autre médecin qui change la médication du confrère.
C'est là qu'on lui a conseillé d'aller au privé! Oui, au privé. Cent vingt-cinq dollars pour ouvrir le dossier et un autre cent dollars pour la consultation (la prise de sang).
Est-ce que SABSA aurait pu rendre le même service sans toutes ces complications?
Richard Vaillancourt, Québec