Jardin Jean-Paul L'Allier

Il est question de reconnaissance et de mémoire. Monsieur L'Allier a voulu donner de l'oxygène à un quartier qui se désertifiait et étouffait dans la poussière et la grisaille de son centre qui agonisait.
Le jardin Jean-Paul L'Allier sera un lieu de repos où prendre le temps, un endroit où on se sent bien. Un nom de boulevard où on ne fait que passer, ça ne marcherait pas.
Certains diront familièrement: je t'attends au jardin L'Allier ou au parc à Jean-Paul. Ils exprimeront ainsi leur reconnaissance au maire pour ce qu'il a été: si près des gens.
Jean-Claude Côté, Québec