Le pont de Québec

J'ai mon... voyage!

OK pour «J'ai ma place!» à la portée des citoyens qui ont assez d'argent pour se payer leur place au Centre Vidéotron et surtout le goût d'y aller régulièrement.
C'est cool! Mais vulgariser cette quête avec «J'ai mon rivet» du pont de Québec, c'est pas le rivet que j'ai, non, c'est mon voyage! Le CN, le provincial, le fédéral, les compagnies recevant et expédiant par trains des marchandises sont là et ont le devoir de payer chacun des milliers de rivets et à dérouiller et repeindre ces centaines de tonnes de tôles rouillées.
Philippe-Édouard Damiens, Québec