J'ai honte du projet de loi 70!

J'ai honte d'un gouvernement qui nous ramène en arrière, brimant les droits à une aide de dernier recours. J'ai honte de ce Parti libéral oppresseur qui s'attaque aux plus pauvres et aux plus vulnérables de la société. Surplus budgétaires en main, ce gouvernement s'entête et persiste avec son catastrophique projet de loi 70. J'ai honte d'un premier ministre qui enrichit les plus riches, qui laisse vivre des personnes avec moins de 400$ par mois, tandis que d'autres se complaisent dans l'évasion fiscale.
J'ai honte des ministres, comme Blais, qui tuent l'espoir à coups de préjugés, en bafouant la dignité.
J'ai honte des préjugés nourris par notre gouvernement comme arme de propagande.
J'ai honte de cette main postiche qui m'est tendue hypocritement par un système défaillant, qui imposera aux nouveaux demandeurs d'aide sociale des conditions pour recevoir des miettes.
J'ai honte des bien-pensants qui alimentent les préjugés et des quidams qui s'en nourrissent pour mieux s'élever au-dessus des autres. J'ai honte du fossé entre les riches et les pauvres qui ne cessent de s'élargir.
Et j'ai peur...
J'ai peur du projet de loi 70 et de ses conséquences, j'ai peur de l'avenir. J'ai peur des exigences de Blais et de ses représailles. J'ai peur qu'on y passe à notre tour. J'ai peur à ma santé physique et mentale. J'ai peur du stress de mon incapacité à couvrir mes besoins essentiels.
J'ai peur de l'hiver.
J'ai peur pour mes enfants.
J'ai peur de perdre le Québec que nous avions construit.
Renée Dubeau, Julie Gros-Jean, Jean-Jacques Laliberté, Éric Lapointe et Monique Toutant, militantes et militants à l'Association pour la défense des droits sociaux du Québec métropolitain