J'ai honte de mon gouvernement

À «mon» député libéral Yves Bolduc
À «mon» député libéral Yves Bolduc
Votre ministre de l'Éducation jette des tonnes d'huile sur le feu au lieu d'enfin rencontrer les représentants des associations étudiantes. Leurs revendications sont légitimes et méritent d'être discutées entre gens de bonne foi. Vous présentez les étudiants comme de dangereux criminels que la police doit poursuivre. On parle pourtant de notre jeunesse, notre avenir. Comme on la maltraite, elle qui devra payer nos retraites. J'ai honte de «mon» gouvernement qui fait preuve d'un entêtement incompréhensible, sauf de voir qu'il est plus facile de s'en prendre au groupe le plus faible en pensant que cela sera payant électoralement auprès d'une société vieillissante.
Tous ces jeunes étudiants agissants des cégeps et des universités nous donnent une formidable leçon de courage et de solidarité. Je suis fière d'eux. La cause dépasse leur intérêt personnel, ils apprennent à la dure qu'ensemble on est plus fort et que le bien commun de la société québécoise prime les intérêts, souvent mesquins, individuels.
Vous, qui me représentez à l'Assemblée nationale, portez mon message. Il faut que la ministre Beauchamp s'assoie à la même table que les représentants étudiants et qu'ensemble, ils règlent leurs différends. Qu'attendez-vous, une catastrophe?
Maryse Chagnon, Québec