Irma, toujours Irma

À tort ou à raison, les médias ont trop répété les mêmes nouvelles au sujet de l'ouragan Irma, créant ainsi un goût de fin du monde.
Ils ont de plus ouvert une vaste fenêtre à Donald Trump, lui octroyant une nouvelle virginité.
Ils ont par contre mis en lumière les lenteurs de nos dirigeants à réagir en face d'une catastrophe pourtant anticipée.
Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau