Infonuagique libre

Pierre Asselin soulève des questions intéressantes dans son éditorial. Il me semble toutefois qu'il y a un angle mort important : qui a dit qu'il ne serait pas plus sécuritaire et économique de reprendre à l'interne les contrats informatiques en s'appuyant sur des solutions basées sur les logiciels libres plutôt que propriétaires? N'est-ce pas ce que la France a fait?
Il me semble que les grandes entreprises privées du domaine sont des gouffres sans fond et qu'en continuant d'y faire appel nous perpétuons un cercle vicieux qui nous rend de plus en plus dépendants. 
Nicolas Phébus, Québec