Des experts judiciaires examinent les décombres de la salle municipale ciblée samedi par un raid de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite à Sanaa, au Yémen.

Indignation à deux vitesses...

Dernièrement, un bombardement ignoble a visé un enterrement et a tué plus de 140 personnes et blessé plus de 500 autres malheureux. Il n'y a pas eu beaucoup d'indignation et d'accusations de la part de nos dirigeants occidentaux plus occupés à vilipender les Russes pour des actions semblables.
Il faut dire que ce crime n'a pas eu lieu à Alep et non plus par le gouvernement syrien et son allié russe. Mais c'est à Sanaa au Yémen et perpétré par l'Arabie Saoudite et son aviation... Il faut dire que les Saoudiens sont les bons clients de nos gouvernements avec des achats d'avions, de chars et autres armements qui servent bien à tuer comme on peut le constater.
Les Français, si scrupuleux sur les droits de l'homme, avaient même (discrètement) décoré de la Légion d'honneur cet été le prince héritier Saoudien. Quant au gouvernement Trudeau, il a confirmé sa vente de chars à ce régime pourtant autoritaire et rétrograde. Décidément, on voit que l'indignation peut être une chose très relative.
François BoutetSainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier