L'imam Hamza Chaoui a affirmé à La Presse qu'il exerçait tout simplement sa «liberté d'expression» dans ses prêches, que ce soit sur Facebook ou devant des fidèles.

Imam controversé

L'imam Hamza Chaoui a beau s'opposer à la démocratie, il est quand même chanceux de vivre dans un système démocratique qui lui permet de dire n'importe quoi, parce qu'autrement, il aurait été chassé de notre pays et retourné manu militari dans son pays d'origine où il se serait retrouvé dans une prison pour avoir tenu des propos qui pourraient potentiellement encourager certains de ses adeptes à commettre des crimes comme ceux qui ont été perpétrés à Ottawa et à Saint-Jean-sur-Richelieu.
Paul LaFrance
Québec