Il y a place à l'amélioration pour les cyclistes comme pour les piétons

En réaction au texte Attention, cyclistes! de Natalie Germain publié le 28 mai dans les pages du Soleil
Dans sa lettre du 28 mai, Mme Germain n'hésite pas à pointer du doigt les cyclistes comme danger public au comportement délinquant. Si facile de voir les fautes chez les autres. Les cyclistes comme tous les autres utilisateurs de la route sont des individus avec une variété de comportements de respect ou non-respect du Code de la route. À Québec, négliger de faire l'arrêt obligatoire est pratique courante tant pour les automobilistes que pour les cyclistes. Et qui parmi nous en tant qu'automobiliste peut affirmer ne pas dépasser régulièrement la limite de vitesse?
Ce n'est pas acceptable que des cyclistes frôlent les piétons. Il y a parfois des blessures, mais avec 65 piétons tués sur la route au Québec en 2013, aucune mention de piétons tués par cyclistes. Des cyclistes peuvent être impolis, même dangereux, mais ce danger envers les piétons n'est pas du même ordre de grandeur que celui posé par les automobilistes.
Nous pouvons tous améliorer notre comportement routier pour la sécurité des autres et par simple politesse, mais ne faisons pas semblant que le non-respect des lois est un problème unique aux cyclistes.
Ewan Mackenzie, automobiliste et cycliste, Québec