Il faut écrire!

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Pour que jamais ne viennent la hargne, le mépris et la lâcheté des violences. Pour chasser toute idée de haine ou de vengeance, il faut écrire.

Écrire en lettres majuscules, sur les frontières qui nous divisent, le mot «paix». Pour lui donner une chance de s’inscrire en faux sur les fils barbelés et sur les murs qui se dressent entre les peuples, il faut écrire.

Afin d’ouvrir l’espace de nos bras aux bras de la diversité humaine et pour offrir des ailes au mot fraternité, il faut écrire.

Devant les grandes noirceurs qui persistent et pour que vienne la plus singulière des clartés, au bout du long corridor du temps, il faut écrire.

Pour que le mot solidarité en soit un ouvert sur l’universel, afin qu’il puisse trouver preneur chez les humains de toutes races, de tous horizons, il faut écrire.

Sur nos sentiers battus et sur nos chemins de traverse. Sur le ciment des villes. Sur le bleu vert des océans, il faut écrire.

Pour que se déploie la musique du chant du silence. Pour chanter le désir d’un sourire qu’on espère, il faut écrire.

Afin d’entonner un hymne vibrant à toutes ces femmes qui donnent la vie, à tous ces hommes qui les respectent et qui les aiment, il faut écrire.

Pour que vienne enfin l’égalité entre les sexes, entre tous ces êtres de chair, de souffles et de sang, il faut écrire.

Pour que la grande marche humaine en soit une qui laisse sur son passage, les traces du renouveau de la Terre, il faut écrire.

Pour donner un sens divin au mot aimer et des élans nouveaux à tous nos abandons, il faut écrire.

Afin que vienne la beauté qui chemine en soi et qui ne demande qu’à éclore au bout des doigts, il faut écrire, écrire, écrire!

Yvan Giguère
Saguenay