Il faut dénoncer la censure

En réaction à l'éditorial «Quand la fiction crée la réalité», paru le 29 décembre
Je trouve incroyable qu'un soi-disant journaliste, Pierre Asselin, en vienne à prôner en éditorial la censure pour contrôler les «fausses nouvelles». C'est un concept américain que nous n'avions pas besoin d'importer ici tellement ce terme tient de la propagande. 
Des fausses nouvelles, en voici : le piratage russe des élections (dont aucune preuve n'a été présentée par la NSA), qui a été démenti par plusieurs personnes, dont Julian Assange lui-même; les «rebelles modérés» en Syrie, qui ne sont rien d'autre que des djihadistes; les «casques blancs», dont les liens avec les djihadistes ont été prouvés; la «révolution ukrainienne», qui est en réalité un coup d'État commis par le fasciste Petro Porochenko. 
Pourtant, ces propagandes de Washington sont publiées comme étant des «vraies nouvelles». Il y a aussi la censure par omission, comme le génocide actuel au Yémen. N'oublions jamais les dictatures du siècle précédent, et ne sombrons pas dans la censure : le seul moyen de contrer les fausses informations, c'est de les confronter avec des preuves, et non de clore la discussion à la façon d'un dictateur.
Jean-Philippe Déry, L'Ancienne-Lorette