Idée audacieuse et touchante

Ma sœur Cécile Poirier est décédée le 25 janvier à la résidence de longue durée de l’Hôpital Jeffrey Hales. Une semaine avant son décès, sa santé s’est détériorée et, à partir de ce moment, on lui prodigua des soins de fin de vie. Les soins ont été adéquats et particulièrement adaptés à la condition physique de ma sœur. L’approche était professionnelle, certes, mais surtout humaine, compatissante et généreuse. Toute la famille l’a constaté.

Cependant, ce qui m’a particulièrement touchée et émue, c’est l’offre du condo, un appartement avec cuisine, salle de bains, meubles de détente et même un lit. Je l’ai visité et je fus impressionnée par cette idée audacieuse de la part de l’institution et de l’avoir concrétisée. Cette offre du condo à une famille éplorée, qui souhaite être présente lors des derniers moments de vie de la personne mourante, était consolante et rassurante. L’organisation matérielle, les déplacements entre les lieux de résidence et l’hôpital étaient ainsi amenuisés. La présence auprès de la personne mourante devenait la préoccupation centrale. N’est-ce pas là l’essentiel? Ce support à la famille est synonyme d’un humanisme à son apogée. La bonté dans une offre alliant l’aspect pratique allégeant ainsi le deuil imminent.

C’est pourquoi je ne peux passer sous silence cette offre. J’en ai été touchée et je ne peux que saluer cette initiative.

Nicole Poirier, Québec