Le projet prévoit la construction de deux centrales dans la partie inférieure du fleuve Churchill, au Labrador, qui doivent produire quelque 2800 mégawatts d'électricité à partir de 2015.

Hydro-Québec et la poule aux oeufs d'or

Avec la démission de Marie-Josée Nadeau, vice-présidente à Hydro-Québec, verrons-nous enfin la mise en liberté de la poule aux oeufs d'or d'Hydro-Québec? Mme Nadeau siège depuis très longtemps sur le conseil d'administration de la Churchill Falls Labrador Corporation  (CFLCo).  CFLCo est l'entreprise responsable de l'exécution du contrat de Churchill Falls. Le seul mandat de Mme Nadeau était de s'assurer que CFLCo ait juste assez d'oxygène pour exécuter les obligations du contrat de Churchill Falls sans perdre la vie.
Le contrat de Churchill Falls ne rapporte rien aux Terre-Neuviens alors qu'il rapporte plus de 2 milliards $ de profits nets par année à Hydro-Québec: c'est une véritable poule aux oeufs d'or.
Malheureusement, ce qui est une poule aux oeufs d'or pour Hydro-Québec est la cause principale de l'actuel déclin économique et industriel du Québec. Le contrat de Churchill Falls est tellement ignoble que toute l'Amérique anglophone nous a mis sur sa «Black List».
Ce contrat maudit coûte à l'économie québécoise plusieurs milliards $ par année, peut-être même des dizaines de milliards $.
Avec le départ de Mme Nadeau et le changement de garde qui se fera à la tête d'Hydro-Québec, il serait grand temps de rouvrir le contrat de Churchill Falls et d'en partager équitablement les bénéfices avec les Terre-Neuviens.
 
Lucien Beauregard, ing., Sainte-Julie