Bien que le Québec compte plus de 50% du parc automobile électrique du Canada, on ne dénombre que 13 500 voitures électriques et hybrides rechargeables sur les routes de la province.

«Hydre-Québec?»

En réaction au texte «Véhicules électriques: pour des conditions gagnantes» paru le 28 févrie.
La voiture tout électrique n'en est qu'à «ses premiers pas» au Québec et déjà les cafouillis d'Hydro-­Québec se multiplient. Son manque de vision et de bonne gestion sautent encore une fois aux yeux. Les bornes de recharge ne sont pas en nombre suffisant. Le PDG d'Hydro-Québec a le toupet de dire dans un article du journaliste Gilbert Lavoie paru mercredi dernier, dans le cadre d'une série de trois articles sur la voiture électrique: «Il y a un sérieux travail d'éducation à faire» à propos de la voiture électrique au Québec.
Je crois qu'il est bon de rappeler qu'Hydro-Québec est la vache à lait du gouvernement. Nous voyons une des sept têtes de l'hydre du Québec sortir de l'eau.
Le gouvernement saura bien venir reprendre dans nos poches ses subventions de 8000 $ pour l'achat d'une voiture électrique, ainsi que les coûts des stations de recharge avec des augmentations de tarif. N'est-il pas triste de constater que nous sommes le seul endroit au monde où économie d'énergie rime avec augmentation de tarifs quand on parle d'électricité?
Quand un Hercule réussira-t-il à mettre son nez dans la gestion de l'hydre, et révéler au grand jour ce qui s'y trame et tenu secret?
Yvan Collins, L'Ancienne-Lorette