Horacio Arruda et son équipe

En réaction à la chronique «Arruda, l’homme de la situation» de la journaliste Mylène Moisan parue le 18 mars

Nous lisons vos chroniques avec beaucoup d’intérêt et celle de ce matin intitulée «L’homme de la situation» est vraiment pertinente et réconfortante pour la population. J’aimerais aussi souligner que ce travail formidable de M. Arruda est aussi le succès d’une équipe vraiment du tonnerre. Je pense ici aux nombreux anges gardiens souvent mentionnés par François Legault et particulièrement à mesdames Danielle McCann, Cécile Tremblay et tous les autres qui font un travail exemplaire et extraordinaire pour la santé publique durant cette période fort difficile.

Merci et bravo à toute l’équipe du tonnerre du coronavirus du gouvernement Legault.

Jacques Ouimet, Lac-Beauport

***

UN VIRUS INVISIBLE

Un virus invisible est en train de changer le monde et ses valeurs. Il nous oblige à prendre conscience des qualités humaines que la vie moderne et la recherche du confort ont tendance à nous faire oublier. La solidarité, l’harmonie, le partage, la conscience sociale et humanitaire, le souci de l’autre, ces valeurs qui bousculent la productivité, la performance, la richesse. Le masque de la vanité est remplacé par le masque de la santé. Le virus nous oblige à revenir à l’essentiel, à redéfinir notre humanité, à nous préoccuper de l’être au lieu du paraître. Nous prenons conscience aussi que les vrais héros ne sont pas ceux du cinéma. Ce virus nous aide à saisir la fragilité de la vie et la nécessité d’être plus forts ensemble devant la menace.

C’est dans la tempête que nous reconnaissons les vrais capitaines. Merci aux leaders politiques et aux membres du personnel de la santé qui sont très généreux. Nous le savions déjà, mais il est important de vous le répéter.

André Drapeau, Saint-Roch-des-Aulnaies