Hommage à Clémence Boucher

La tristesse s'est abattue sur le Centre d'hébergement Saint-Jean-Eudes alors que sa directrice-fondatrice, Clémence Boucher, a été terrassée mortellement par une hémorragie cérébrale.
C'est dans ce CHSLD de haute tenue et de fière réputation que ma fille Geneviève, atteinte de la sclérose en plaques, a vécu ses huit dernières années sous l'oeil bienveillant de Clémence et les soins de son personnel mettant en pratique ses valeurs de compassion. Femme d'une flamboyante générosité, pourvue d'une écoute exceptionnelle, battante et combattante, Clémence Boucher était aussi une visionnaire qui a développé une philosophie humaniste faisant de ce centre un lieu d'exception où tout était pensé pour que l'on se sente «comme à la maison». À la fois conciliante et exigeante, elle a toujours mis en priorité le bien-être des résidents et résidentes, tout en étant d'une grande disponibilité tant pour le personnel que pour les familles et les bénévoles. J'avais conservé un fort lien d'amitié avec «notre Clémence». J'ai le coeur troué par cette perte immense, mais je remercie le destin de m'avoir fait un tel cadeau qui m'a permis de traverser la douloureuse épreuve de la perte de ma fille, en 2010.
Julie Stanton, Québec