Hausse indécente

Je suis un petit épargnant qui a acheté, au prix de 5 $, des actions de Bombardier pour mes REER. Les perspectives étaient favorables selon les analystes (cible à 7 $ à long terme). Or, j'ai perdu plus des deux tiers de ma mise depuis ce temps (l'action est à 2,09 $ aujourd'hui). J'étais malgré tout fier de faire confiance à une entreprise québécoise de grande envergure.
J'apprends aujourd'hui que vous vous offrez des hausses de rémunération indécentes de près de 50 %, soit plusieurs millions de dollars. Je suis sans mots pour décrire cette arnaque. Seulement une infime fraction de votre augmentation aurait pu effacer l'ensemble de ce que j'ai perdu en vous faisant confiance. C'est dommage pour les travailleurs de cette entreprise, mais j'ai perdu tout intérêt à vouloir la soutenir et je demande à votre actionnaire important (le gouvernement du Québec) de vous retirer aussi sa confiance.
Pierre Martel, Québec
***
Qualité d'abord
En réaction à l'éditorial de Brigitte Breton «Partir du bon pied avant 5 ans», paru le 31 mars
Votre analyse dans cet éditorial est tout à fait juste. Le Québec a un enjeu de qualification de tout son réseau en petite enfance. La maternelle 4 ans a sa raison d'être, mais avant de déployer ce service tous azimuts, il faut d'abord s'attaquer à la qualité. Le rapport de l'équipe de Christa Japel est on ne peut plus éloquent. Le ministre se positionne bien, mais les actions du parti libéral sont souvent en porte à faux avec les paroles du ministre.
Merci pour cet éclairage toujours de grande qualité, Mme Breton.
André Lebon, président Commission sur la petite enfance, Montréal
Arthur doit partir
Est-ce qu'il faut réellement attendre qu'un automobiliste prenne André Arthur au pied de la lettre et frappe un cycliste volontairement avant d'admettre que celui-ci et certains de ses émules ont du sang sur les mains? En répandant la haine comme ils le font ils n'aident vraiment pas le vivre ensemble. Des excuses ne suffisent pas, les propriétaires de la station de radio doivent le renvoyer.
Dominic Martin, automobiliste et cycliste, Québec