Halloween... mon oeil!

J'appuie totalement les enseignants des écoles qui ont décidé de ne pas fêter l'Halloween cette année.
Tout ce que j'entends c'est: «Pauvres petits enfants, c'est eux qui vont payer pour les moyens de pression des méchants enseignants.» Les enseignants n'en peuvent plus, est-ce qu'on va finir par comprendre ça? Organiser une activité comme l'Halloween demande temps et énergie.
À l'instar de certains professionnels qu'on connaît, eux ne peuvent pas facturer les parents pour les heures passées à planifier cette fête, pour les montants qu'ils débourseront de leurs poches pour faire plaisir aux enfants.
Oui, on devrait dire aux petits pourquoi leurs enseignants sont excédés, qu'ils en ont ras le pompon de ne pas être reconnus à leur juste valeur. C'est fou ce que les enfants peuvent comprendre quand on prend la peine de leur expliquer. De toute façon, les rues pulluleront d'enfants le soir de l'Halloween, ils ne seront privés de rien et leurs enseignants gagneront quelques heures de répit.
Marlène Gagnon
Québec