Géologie politique

En géologie, on appelle «clous dorés» (golden spikes) les marqueurs physiques qui servent à délimiter deux couches de sol représentant des ères géologiques différentes. Il y a un «avant» et un «après» alors que de chaque côté on va retrouver différents types de fossiles. À la lumière de cette élection québécoise on peut mesurer à quel point le référendum du 30 octobre 1995 représente un «clou doré» dans l’histoire politique québécoise.

Avant, le PLQ avait plusieurs personnalités nationalistes et l’alternative était un parti souverainiste. Après, le PLQ a été expurgé de toute velléité nationaliste alors que le PQ s’est mis à péricliter. Deux nouveaux partis politiques sont nés et celui qui incarne l’alternance (la CAQ) porte un nationalisme peu menaçant pour l’ordre établi.

Dans cette dynamique, s’il devait arriver quelque chose de très fâcheux au PQ le 1er octobre prochain, il faut être conscient que ce sera plus le résultat d’un phénomène de géologie politique que la performance d’un chef lors d’un débat. L’évènement «fâcheux», il serait arrivé un jour ou l’autre dans cette ère politique.

Eric Alvarez, Québec