GCM: viser la bonne cible

En s’en prenant à leurs anciens collègues, qui perdront eux aussi 30 % de leur retraite, les retraités du Groupe Capitales Médias me font penser à des nageurs dans le pétrin qui, pour tenter de sauver leur peau, mettent d’autres nageurs en danger.

Les grands responsables de la situation actuelle sont les Desmarais et Power Corporation, sans oublier Martin Cauchon, qui s’en est mis plein les poches pendant quelque quatre ans. Considérant les difficultés traversées déjà par les journaux au Québec et dans le monde, ils savaient tous pertinemment que l’affaire tournerait en eau de boudin. C’est eux qu’il faut talonner, d’autant que les Desmarais sont riches comme Crésus.

Sylvio Le Blanc

Montréal