Gaspillage sur la promenade

En réaction à la chronique «L’art d’embellir la réalité» du journaliste François Bourque parue le 30 mai

LIRE : L'art d'embellir la réalité

M. Bourque, j’aime bien vous lire, car vous savez donner l’heure juste. Félicitations pour votre article sur la promenade De Champlain. Je suis tout à fait d’accord avec vous : après avoir coupé dans la santé, l’éducation, les réseaux sociaux, nos politiciens, avec la venue des élections, s’obligent à «gaspiller des fonds sacrifiés» pour construire un miroir d’eau, une piscine, un stationnement, etc., alors qu’il y a déjà une piscine plus à l’est le long du parcours avec un stationnement gratuit et des miroirs d’eau partout en ville, dont un sur les Plaines près du Musée des beaux-arts... à peine utilisé (max. 10-12 enfants par très beau temps).

Je suis bien placé pour en parler, car je demeure juste en face. Le long de la promenade De Champlain, il y a déjà d’ailleurs des jets d’eau — brume de mer — qui ont coûté une fortune et que personne ne remarque, pas plus d’ailleurs que l’aménagement paysager en forme de vagues, que personne ne voit, encore moins n’imagine...

Je suis entièrement d’accord avec les propositions du BAPE de 2013. J’ai hâte que nos politiciens, particulièrement Sébastien Proulx, par surcroît ministre de l’Éducation (en se rappelant tous les sacrifices imposés à ce milieu), arrêtent de rêver en couleur et cessent de gaspiller nos argents payés en impôt, argents qui auraient beaucoup plus de sens d’être retournés en éducation qui en a grandement besoin.

Marcel Frenette, Québec