Gary Bettman : l'art de composer avec la désinvolture...

Gary Bettman excelle dans l'art d'éprouver la patience des gens du Québec. Il déploie toute l'amplitude de sa puissance comme à l'époque du triomphalisme écrasant des excellences drapés de rouge incandescent  sachant imposer le respect ou l'admiration béate.
Et ceux qui tentent dans le secret le plus hermétique de ressusciter les Nordiques et tout l'engouement inhérent à cet audacieux projet doivent emprunter un peu beaucoup les tactiques des courbettes et des génuflexions pour ne pas contrarier l'humeur de cet autocratique personnage.
Mais non, diront-ils; c'est l'art de la négociation raffinée, secrète, astucieuse propre à des esprits rompus au contact de la puissance dominante difficile à amadouer et dont le comportement est imprévisible.
Qu'elle est sourde et vive la frustration du peuple devant digérer le mépris ou l'ironie de Gary Bettman contemplant les pirouettes incroyables de ces artisans missionnaires d'un projet de hockey professionnel élaboré de longue haleine à l'abri de l'impatience des Québécois qui ont envie de prononcer des gros mots.
C'est un peu dans la perspective ultra-secrète d'une visite papale qui se fait attendre. Rome et Gary Bettman ont des voies insondables...
Douglas Beauchamp, Québec