Gagnant-gagnant

Légale ou pas la consommation du cannabis est là pour rester.
Les dommages collatéraux de son usage existent, comme pour l'alcool, l'auto, la malbouffe etc.
Actuellement, ce sont les criminels qui empochent les profits et c'est la société qui paie pour les dérives. Alors tant qu'à payer, autant faire aussi les profits qui financeront les dommages subis par la minorité qui consomme abusivement.
Et, en plus, en légalisant on contrôle tous les paramètres plutôt que de subir le «free for all» actuel. Gagnant-gagnant sur toute la ligne.
Michel Favreault, Ste-Ursule