François Legault et l’État de droit

Il y a une profonde faille dans la pensée du premier ministre François Legault. Il vient de la montrer à nouveau au lendemain des élections fédérales.

Va-t-il finir par intellectuellement comprendre qu’il ne suffit pas qu’une loi soit appuyée par une majorité (selon des sondages) pour qu’elle soit bonne? Dans un État de droit démocratique, toute loi doit absolument respecter les droits et libertés de la personne ainsi que les droits des différentes minorités. M. Legault semble avoir beaucoup de difficulté à accepter cette donne lorsqu’il traite de la loi sur la laïcité (Loi 21). Ce qui m’amène à me demander sérieusement s’il est capable de s’élever à la hauteur d’un chef d’État. Je trouve cela assez déprimant de le voir traiter une question relevant notamment des droits de la personne par le seul angle d’un appui majoritaire. Danger.

Michel Lebel, Entrelacs