Félicitations, Monsieur le Bourlingueur!

En réaction à la chronique «Ne tuons pas la beauté du monde» de Jonathan Custeau parue le 12 janvier

Jonathan Custeau, votre article dans Le Mag du Soleil de ce samedi était très pertinent! J’ai beaucoup aimé, pour ne pas dire adoré! Quelle bonne idée de vous inspirer de cette belle chanson de Luc Plamondon dont les mots devraient nous guider dans notre vie de tous les jours!

Dans ce monde de consommation et de gaspillage, les gens n’ont plus de respect pour rien, ils n’ont aucunement conscience de «tuer» la beauté du monde qui nous entoure et envahissent irrespectueusement les beaux pays que nous pouvons visiter, mais pour combien de temps encore...

Un peu de respect nous ferait le plus grand bien, ainsi qu’à tous les merveilleux sites historiques dans le monde!

Dorys Mercier, Saint-Augustin-de-Desmaures