Carrefour des lecteurs

Fautes graves il y a eu, fautes graves il y a!

La situation au ministère des Transports du Québec (MTQ) ressemble à une mascarade. Et voici pourquoi :
- Faute grave il y a eu quand le premier ministre a écarté M. Poéti du MTQ. C'était l'homme de la situation pour nettoyer les écuries d'Augias.
- Faute grave il y a eu quand le PM a nommé M. Daoust comme ministre des Transports. En procédant ainsi, le PM voulait, sciemment ou inconsciemment, laisser le MTQ entre les mains d'un troisième pouvoir qui profitait de l'assiette au beurre.
- Faute grave il y a quand le PM s'entête à protéger le ministre des Transports qui s'enfarge dans des tissus de mensonges lorsqu'il répond aux questions de l'opposition à l'Assemblée nationale.
- Faute grave il y a quand le PM semble ne pas prendre au sérieux ce maelström politique qui déshonore lui-même, son parti et l'État.
Finalement, espérons que tout cet imbroglio ne se termine pas par un mea culpa, mea maxima culpa, puis passons à autre chose.
Lévis Bouchard
Québec