Faute à moitié pardonnée

On apprenait que les dirigeants de Bombardier remettaient leur décision de l'augmentation de salaire astronomique et injustifiable qu' ils s étaient accordée.
La pression exercée par le peuple sur eux et nos dirigeants a ramené certaines personnes a la raison. Il reste que ce geste posé demeure injustifiable pour des gens qui dirigent l'une des plus grosses compagnies québécoise et nul doute qu'à l avenir la population aura l'oeil très ouvert.
Jean-Yves Marcoux, Saint-Elzear