Faisons... Défaisons

En réaction à la chronique «Moi, je vote pour Mme Leclerc!» du journaliste Gilbert Lavoie parue le 25 septembre

Vous avez bien raison d’exposer la volonté du chef de la CAQ de mandater la vérificatrice générale pour évaluer les compétences des sous-ministres et présidents d’organismes, donnant du coup l’impression à la population qu’ils puissent être incompétents. Et par ricochet, leurs employés aussi.

À chaque changement de gouvernement, nombreux sont les employés de l’État qui écopent. Les cadres, le personnel professionnel et technique dans les ministères et les organismes arrêtent quasiment de respirer tellement le stress est vif de l’intérieur. Pourtant, toutes ces personnes dédiées au service de leurs concitoyens ont dû réussir des examens visant à reconnaître leurs compétences. 

Tout un branle-bas de combat interne pendant quelques mois pour redéployer les employés selon la volonté des nouveaux dirigeants de chaque organisation. Faisons... Défaisons... Vous seriez surpris de connaître l’impact des chicanes de clocher, des animosités et ressentiments qui se traduisent en congés de maladie, payés par l’État bien entendu.

Gardons les yeux ouverts... devant nos choix démocratiques.

Nicole Lévesque, ex-directrice des ressources humaines, retraitée de la fonction publique,  Québec