Exploiter avec succès le lithium et le graphite

On ne connait pas la stratégie de l’État québécois à l‘égard de ses investissements dans les métaux rares et les terres rares. Investissement Québec compte déjà dans l’actionnariat de la compagnie Nouveau Monde Graphite de Saint-Michel-des-Saints, dont l’actionnaire principal est inscrit à la Caisse canadienne de dépôts.

Il semble que les investisseurs ne se pressent pas aux portes. Est-ce parce qu’elle se trouve en compétition avec un État comme la Chine qui pratique le dumping sur le marché des métaux? En est-il de même pour la compagnie Nemaska Lithium, que le cinquième investisseur potentiel, le Groupe Pallinghurst, a aussi abandonnée? On sait que des pays à industries émergentes, ainsi que la Chine, peuvent mettre ces métaux sur le marché à des coûts défiant toute compétition. C’est pourquoi l’État québécois ne devrait pas allonger ses capitaux ici et là sans avoir bien compris l’univers des métaux rares et avoir trouvé une niche prometteuse dans une compétitivité féroce.

Jean-Marie Desgagné, Québec