Éviter la pente glissante

Bravo au Collège des médecins du Québec qui se prononce en défaveur de l'élargissement de l'aide médicale à mourir aux personnes inaptes qui auraient demandé celle-ci au moyen de directives médicales anticipées.
Le Collège affirme que les médecins ne sont pas des «tueurs à la carte» qui doivent remplir les commandes des proches qui souffrent de l'existence de la personne inapte, qui elle ne souffre pas, disent-ils. Les médecins ne veulent pas, non plus, être ceux qui auraient à décider qui serait tué et quand, et qui ne le serait pas. L'aide médicale à mourir a été jugée acceptable par le Collège pour les personnes mourantes qui en font la demande personnellement et consciemment. Mais la «pente glissante» décriée par les opposants à l'euthanasie ne fait que commencer.
Ward O'Connor, Montcerf-Lytton