Et pourquoi pas un troisième lien sur rail?

Le troisième lien existe déjà et passe depuis longtemps par le pont de Québec construit à l’origine pour y faire passer des trains.

La voie ferrée y est maintenant peu ou pas utilisée et en connexion avec tout un réseau de voies ferrées des rives sud et nord. Ces voies ferrées souvent désertes longent d’ailleurs plusieurs autoroutes dont la 20 est et ouest et la 40 ouest qui traversent de très nombreuses municipalités d’où origine une partie significative de la congestion automobile retrouvée dans les limites de la ville de Québec. 

Mais ce qui est encore plus remarquable est que la voie ferrée, après avoir traversé le pont, se trouve à passer près du chemin St-Louis et à quelques centaines de mètres du trajet du futur tramway et de la station souterraine prévue au coin du boulevard Laurier et de la rue de La Vigerie. 

Quelle magnifique occasion ratée de lier les deux réseaux par un petit tunnel sous l’échangeur des ponts en rénovation. En réglant les quelques «contraintes» à ce projet, on s’épargnerait ainsi la construction d’un troisième lien électoraliste dont l’utilité est encore douteuse et qui coûterait entre quatre et six milliards de dollars pour quelques heures de congestion par semaine.

Jean Amiot, L’Ancienne-Lorette