Et les oiseaux?

En réaction à l’article «Terres des Soeurs de la Charité: nouvel appel à la ministre Laforest» de Baptiste Ricard-Châtelain paru le 26 septembre

À LIRE AUSSI: Terres des Soeurs de la Charité: nouvel appel à la ministre Laforest

Ces terres sont devenues un véritable havre de paix et de nourriture pour des milliers d’outardes faisant escale dans la région. C’est devenu un gîte migratoire majeur. Quel bonheur de voir passer ces oiseaux au-dessus de nos maisons entre Bourg-Royal et d’Estimauville soir et matin.

Qu’adviendra-t-il de ces oiseaux majestueux? Une nuisance pour les futurs résidents? Les terres des Sœurs ont été développées et entretenues par des centaines de malades mentaux sous la garde des sœurs. Les exonérations d’impôts consenties à cette communauté ont permis la constitution de ce grand patrimoine. Que les Sœurs restituent ce patrimoine à la communauté devrait être le choix naturel et surtout honnête. Pas de les remettre à un intérêt privé contre une somme faramineuse.

Paul-Arthur Huot

Québec

+

ÉLECTRICE OUTRÉE 

Messieurs et mesdames de l’Opposition, pourquoi être outrés du fait que le peuple sera consulté par référendum sur le projet de réforme du monde de scrutin? Ne serait-ce pas du contraire que vous auriez dû vous formaliser?

Ce projet de réforme, aussi significatif pour notre démocratie, nécessite que le peuple participe directement à la prise de décision. Comment pouvez-vous vous sentir habilités à prendre cette décision sans nous consulter? La majorité des électeurs ignore de quoi vous parlez et d’où vient la nécessité et l’urgence d’une telle réforme. Un trip d’initiés! De quoi avez-vous peur? Que la proposition ne reçoive pas l’appui du peuple ou qu’elle ne passe pas le cap? 50% plus un, ce n’est pas significatif? Pourquoi ce pourcentage était-il acceptable pour sortir de la Confédération canadienne et ne le serait plus pour un référendum sur une réforme du mode de scrutin? Un peu de sérieux! Attelez-vous à la tâche et expliquez-nous les raisons qui militent en faveur d’un tel changement! Si c’est ce qu’il faut pour améliorer la qualité de notre démocratie, ça devrait être facile de nous l’expliquer et de nous convaincre. Nous ne sommes pas tous des idiots! L’urgence d’une telle réforme est-elle aussi grande que celle pour la lutte aux changements climatiques?

Louise Roy

Québec