Et le quatrième lien?

C'est un peu enrageant de savoir que pour le dixième des 20 millions $ alloués pour un centre de recherche sur le troisième lien, nous pourrions en réaliser un dès l'été prochain. Je parle ici du traversier léger pour non-motorisés entre le quai des Cageux de Québec et la marina de Saint-Romuald. Ce projet, déjà proposé en 2001 par Zip Québec et qui comprenait une dizaine d'autres traversées pour la région de Québec, est une solution gagnante. Cette idée fut accueillie favorablement par le député de Lévis de l'époque, Gilles Lehouillier, et la mairesse Danielle Roy-Marinelli.
Mieux encore, M. Hamel de chez AML m'apprenait qu'il avait le bateau parfait pour ces traversées de piétons, cyclistes, patineurs à roues alignées et chaises roulantes, le même que celui qui relie Montréal-Parc Jean-Drapeau-Longueuil. Relier ces rives en faisant des pistes cyclables respectives une boucle serait beaucoup plus sécuritaire que le pont de Québec. 
Appréciez l'aventure d'un quart d'heure tout près de ces ponts en voguant sur le fleuve. Alors avec les autres 18 millions $, les chercheurs pourront dans leurs bureaux et devant leurs écrans planifier un quatrième lien pour ceux et celles qui pressent le citron dans leur véhicule en nourrissant leur stress. Pendant ce temps sur le traversier léger, d'autres visionnaires et écologistes respireront l'air du large le temps d'une chanson, celle de Bernard Cimon, Québec-Lévis!
Pierre Bernier, Baie-Saint-Paul