Et la route 175?

La protection de la source d'eau potable de la ville de Québec semble être assurée, maintenant et pour longtemps, par un nouveau règlement. Tout cela semble très bien accepté par la population, même par celle des villes de la banlieue nord.
Un sondage vient appuyer ce fait. Attention! personne n'est contre la vertu, même les gens qui habitent la banlieue nord. Tout le monde se soucie de l'environnement. Cependant, la Communauté urbaine de Québec évite de pointer, sciemment ou involontairement, un problème majeur. L'autoroute 175 déverse chaque hiver et chaque printemps des tonnes de sel ou de résidus qui vont contaminer tous les petits ruisseaux et petites rivières du versant nord. Où se jettent ces petits affluents? Dans le lac Saint-Charles et tout autour. Alors, faut-il condamner l'autoroute 175? Faut-il ignorer toutes les études qui confirment que la 175 peut ajouter aux problèmes déjà existants? Si M. le maire de Québec est logique dans sa démarche, pourquoi ne demande-t-il pas au ministère des Transports du Québec de fermer la 175 pour cause de dommages irrémédiables à la santé du lac Saint-Charles?
Lévis Bouchard, Québec