Le plus bel héritage de Pierre Karl est la convergence du mouvement souverainiste, estime l'auteur.

Et la famille souverainiste?

Aujourd'hui, je suis affecté par le départ du chef de ma famille souverainiste. Je n'avais pas voté pour M. Péladeau pendant la course à la chefferie, mais il avait fait énormément de progrès pour être à la hauteur de ses fonctions. Depuis le début de la présente session parlementaire, il s'était visiblement appliqué et il était sur le bon chemin, et en voie à devenir un très bon politicien. Et nous voilà encore à la recherche de l'élue ou l'élu, qui nous conduira aux portes de l'indépendance.
Le plus bel héritage de Pierre Karl est la convergence du mouvement souverainiste. C'est uni par un pacte que le PQ, Québec solidaire et Option nationale pourront arriver à renverser le gouvernement du Parti libéral. L'homme ou la femme qui dirigera le Parti québécois sera le reflet de nos espoirs et chacun de nous devra faire preuve de solidarité en l'appuyant, car les chances de trébucher sur le chemin sont légion, mais l'enjeu est majeur.
Michel Houle, Québec