Et dans 150 ans?

J'entends ces voix qui condamnent sévèrement des héros de siècles passés, éloquents défenseurs d'idées que l'on reconnaît aujourd'hui erronées.
Quel regard nos descendants poseront-ils sur nous dans 150 ans, quand leur monde aura été irrémédiablement compromis par notre consommation de ressources limitées et la destruction d'habitats?
Je crains qu'ils aient plus que des statues à déboulonner. Et j'espère que leur regard sur nous sera clément.
Louis Martin, Québec