Éradiquer la tuberculose

La Journée mondiale de la tuberculose, qui a été soulignée le 24 mars dernier, nous a sensibilisés à la gravité de cette maladie infectieuse la plus meurtrière au monde. En 2017, elle a entraîné la mort de 1,7 million de personnes, soit plus que le VIH et la malaria ensemble. La tuberculose touche plus d’un million d’enfants, dont 150 000 en meurent chaque année.

Comment se fait-il que cette maladie traitable et guérissable ne soit pas encore éradiquée?

Nous constatons que, dans plusieurs pays, le financement diminue. Au plan mondial, les fonds destinés à la recherche et au développement de nouveaux médicaments n’augmentent pas. Par conséquent, les instruments servant à diagnostiquer et traiter cette maladie sont peu nombreux.

N’attendons pas trop tard pour résoudre ce problème. La rencontre de haut niveau de l’ONU en septembre prochain sera une occasion privilégiée pour notre premier ministre de contribuer de façon substantielle à éradiquer cette horrible maladie. 

Le Canada, leader mondial, devra inciter les représentants des pays à l’imiter. Nous espérons que les dirigeants prendront enfin des engagements concrets dans la lutte contre cette maladie.

Moustapha Faye, Québec

Denise Doiron, Québec

Mariette Bérubé, Québec

Laurent Marcoux, Saint-Lambert-de-Lauzon