Énergir: une attitude exemplaire

Pour ceux et celles qui l’ignorent, Énergir, c’est le nouveau nom que s’est donné Gaz Métro, pour confirmer la diversification de son offre de produits et services. La société a ainsi pris un virage qui lui permettra de s’adapter à la transition des énergies fossiles aux énergies renouvelables, qui se pointe à l’horizon des prochaines décennies.

Ce changement n’est pas banal et peut surprendre. Rares en effet sont les entreprises qui ont suffisamment de vision pour tourner le dos à un fonds de commerce traditionnel qui a pourtant été la clé de leurs succès passés. La décision d’affaires n’a pas dû être facile à prendre; j’imagine qu’elle a dû porter à conséquences, du moins à court terme. De la part d’une entreprise du secteur énergétique pétrolier, c’est d’autant plus exceptionnel, habitués que l’on est à les voir se ranger bien serrés derrière le lobby des climato-sceptiques pour protéger leurs acquis et mettre des bâtons dans les roues de la lutte contre le réchauffement climatique.

Je tiens à féliciter l’entreprise et ses dirigeants pour leur campagne promotionnelle qui vante ses efforts pour exploiter toutes les sources d’énergies renouvelables pouvant être mises à profit. Les résultats sont peut-être maigres et peu rentables pour l’instant mais Énergir est tout de même en bonne position pour en retirer des bénéfices qui viendront de manière plus régulière et concluante. Personne n’est dupe : les profits de la vente du gaz naturel sont encore bien présents, mais une partie servira à mettre en place les moyens de nous permettre un jour de nous en passer. C’est ce que nous devrons faire pour le pétrole au lieu d’imiter d’autres États pétroliers qui se vautrent dans le luxe et l’abondance artificiellement créés, tout en participant bêtement à remettre tout ce carbone enfoui en circulation sans investir dans les moyens de s’en passer un jour.

Ce sont des entreprises visionnaires comme celle-là qui me redonnent confiance en l’avenir.

André Verville, Lévis