La première mouture des Belles histoires mettait en vedette Andrée Champagne (Donalda Lalorge) et Jean-Pierre Masson (Séraphin Poudrier).

En réaction à l'opinion «La SRC et Séraphin» de Michel Beaumont

Dans son opinion,  Michel Beaumont nous apprend qu'il n'est plus capable de regarder les «Belles histoires des pays d'en-haut»! Et bien, pour moi, c'est tout le contraire : cette série c'est comme des pièces de musique que l'on aime écouter et réécouter parce qu'elles sont belles et de qualité.
Dans cette série, en effet, les acteurs sont excellents et bien campés dans leur rôle. Bien que ce soit une époque révolue du Québec qui y est véhiculée, tout n'est pas à rejeter dans ce Québec d'hier. Par exemple, le respect dû aux prêtres et à la religion. Si on avait conservé au moins cela, on ne fermerait peut-être pas l'église Saint-Jean-Baptiste de Québec. 
Jean-Charles Castilloux
Québec