Élus pour ça…

Nos gouvernements, quels qu’ils soient, sont prompts à rappeler que leur majorité rend légitime la réalisation de l’ensemble de leurs promesses, souvent opportunistes. La CAQ ne fait évidemment pas exception.

Ainsi, après avoir promis de gouverner pour tous les Québécois, le gouvernement Legault s’est empressé d’affirmer qu’il ne se laissera pas influencer par les groupes de pression, les syndicats, les citoyens ayant une opinion différente.

Plus encore, il semble vouloir gouverner exclusivement pour sa base qui correspond à moins de 25 % de la population votante. C’est du moins ce que révèlent ses premières décisions prises dans la hâte. Un peu de retenue s’impose puisque 75 % ont donc voté pour une autre formation politique ou n’ont simplement pas voté. Le gouvernement caquiste a donc la responsabilité démocratique de valider la pertinence de ses promesses pour tous les Québécois et non seulement pour sa majorité électorale. Sous cet angle, je doute que la réduction des seuils d’immigration, l’interdiction du cannabis pour les moins de 21 ans, l’accès des motoneigistes au parc national de Tremblant et le projet de troisième lien reçoivent l’assentiment d’une majorité de Québécois, soient d’intérêt collectif et basés sur l’avis d’experts compétents en ces diverses matières.

Jean-Maurice Hamel, Québec