Celeste Ramirez, 20 ans, Erin Ckodre, 21 ans, Ronald Elliott, 18 ans, Patricia Romo, 22 ans et Rose Ammons, 18 ans, manifestent au Texas State University à San Marcos, au Texas. Ces protestations ont été nombreuses encore aujourd'hui au deuxième jour de l'élection de Donald Trump.

Électrochoc

Oui, c'est un électrochoc mondial. Les lendemains peuvent se révéler difficiles pour grand nombre de «trumpistes» constatant la fourberie du champion mégalomane.
Et qui sait? De ce chaos émergera une coalition dans l'urgence allant des républicains sonnés aux sympathisants de Bernie Sanders en n'oubliant pas les 100 millions d'absents aux pôles de votation.
Un sursaut comme les É.-U. en sont capables malgré tous leurs défauts, un réveil amer se souvenant d'un vieux rêve engourdi d'une société de partage, de justice et de paix pour le plus grand nombre, sans exclusion. Dans la crainte du pire, rêver n'est pas s'apitoyer, se replier mais croire en l'avenir faisant en sorte que ça arrive.
Jean-Claude CôtéQuébec