Écoutez-nous, Monsieur Blais!

Lettre à François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et député de CharlesbourgNous habitons tous la circonscription de Charlesbourg. Nous sommes vos électeurs et vos électrices.
Les conséquences de la pauvreté sont multiples. La souffrance qu'elle engendre a des coûts sociaux qui ne font que des perdants et perdantes. Monsieur le Ministre, nous souhaitons une approche globale de la lutte contre la pauvreté :
Des prestations d'aide sociale suffisantes pour couvrir les besoins de base des personnes; des ressources suffisantes pour l'aide à l'emploi pour toutes les personnes qui en font la demande; des programmes efficaces contre le décrochage scolaire et pour l'alphabétisation.
Les sanctions financières prévues dans le projet de loi 70 ne sont pas une solution. Un revenu de base de 623 $ par mois est déjà un revenu de misère. Les sanctions ne vont qu'aggraver la pauvreté. Nous réclamons le retrait du projet de loi 70 dans son état actuel. Pourquoi adopter ce projet de loi précipitamment? Au lieu du bâillon, pourquoi ne pas donner la parole aux personnes à l'aide sociale et les écouter vraiment? La bienveillance et la compassion auront plus de succès que le bâillon et les sanctions.
Jacques B. Gélinas
Claudine Tremblay
Roger Labbé
Claudine Gagnon
Stéphane Ferland
Marie Céline Domingue
Yves Bédard
Anne Malouin
Martine Sanfaçon
François Delorme
Nicole Paré
Michèle Roberge
Anie Boivin
Anne-Marie Sanfaçon-Bédard