Du rattrapage sans gavage

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
À la suite de la divulgation de son plan pour la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation s’est fait reprocher d’avoir priorisé un plan sanitaire plutôt que pédagogique.

Le mot «rattrapage» est devenu aussitôt contagieux, tous en parlant comme une quasi mission touchant un nombre impressionnant d’élèves ayant été privés de véritable enseignement en classe depuis mars dernier, les jeunes ayant des difficultés d’apprentissage faisant l’objet d’un discours particulièrement alarmant.

L’attrait de l’école pour plusieurs pourrait en souffrir.

L’important est de ramener les enfants en classe de façon sécuritaire et de les y garder, en faisant en sorte que l’environnement dans lequel ils évolueront soit favorable, même si différent et nécessitant une adaptation constante.

À cet égard, l’école est semblable à d’autres domaines où la reprise des activités dites normales ne se verra que dans plusieurs années.

Il est évident que l’atteinte des objectifs s’en trouvera modifiée.

Évitons cependant toute surenchère pédagogique qui nuirait à la persévérance scolaire.

Il est crucial que l’école ne soit pas indigeste en ces temps!

Richard Gagné

Sainte-Pétronille