Carrefour des lecteurs

Du pain et du hockey

Régis Labeaume, l'actuel maire de Québec, s'obstine maladivement à décrocher un club de hockey professionnel pour la Vieille Capitale. À n'importe quel prix, voire des millions, il est décidé à faire entrer dans Québec dans la Ligue nationale de hockey.
Il sait que si son irréaliste rêve se réalise le salaire de chacun des joueurs de ce nouveau club de hockey sera limité. Comme le disait l'ex-maire de la communauté urbaine de Québec Jean-Paul L'Allier, «The sky is the limit», en ce qui concerne leur futur salaire. Ne vaudrait-il pas mieux faire advenir plus de justice sociale dans notre belle ville de Québec? En s'obstinant avec la politique sportive actuelle, Labeaume ne fait que reproduire le «du pain et des jeux» des César de la Rome antique. Ne vaudrait-il pas mieux du pain et encore plus de logements, des studios, des chambres à confort décent et à prix modique pour les pauvres?
Gaétan Duval, Québec
La peur a gagné
Ainsi donc, le projet de loi sur la création coûteuse et inutile d'un nouveau registre des armes d'épaule a été adopté. 
Par cette nouvelle paperasserie aux vertus magiques, les suicides sont censés devenir plus difficiles, les trafiquants d'armes illégales porteront les certificats d'enregistrement lors de leurs transactions et signaleront celles-ci au Contrôleur des armes à feu. Les drames seront devenus chose du passé, car ce nouveau bout de papier ingénieux empêchera l'arme de tirer ailleurs que sur une cible de papier ou sur du gibier! Ce nouveau projet de loi a-t-il débloqué des budgets pour les services d'aide psychologique? Non. 
Pour les services sociaux dans le but de réduire la délinquance? Pas plus. Mais, au moins, ça va créer de l'emploi pour de nouveaux bureaucrates donnant l'illusion d'une sécurité accrue à un public manipulable par de belles promesses et un sentiment d'insécurité utile. Soyons sérieux... Une fois de plus, la peur a gagné.
Jean-Philippe Déry, L'Ancienne-Lorette