Drôle de mariage au Manoir...

Lettre adressée au directeur du Manoir Richelieu
Il est très désolant de sentir les odeurs du St-Hubert, dans le hall d'entrée, les ascenseurs, les couloirs et les chambres. On dirait que l'authenticité des lieux est disparue, remplacée par des odeurs de friture et de poitrines de poulet qui prennent plaisir à profaner l'histoire.
De voir ces gens se promenant avec des boîtes jaunes (et le sac brun) suivi de leurs enfants, est la preuve que quelqu'un quelque part ne s'est pas occupé des clients du Manoir et s'est caché sous une vieille loi pour accueillir cette caravane qui ne peut s'asseoir au restaurant. Et moi qui croyais que St-Hubert était le restaurant familial par excellence au Québec... 
Il faudrait que vous mettiez vos culottes et de permettre aux enfants de manger au restaurant St-Hubert, peu importe les soi-disant lois, car on le sait bien, le casino, les permis pour la boisson, c'est le même appareil gouvernemental : c'est nous!
Merci de respecter les lieux et les clients, autrement l'offre de Charlevoix ne se limite pas seulement à votre établissement...
Francois Bernatchez, Lac-Beauport
***
La Belle Province et l'immigration
Le besoin d'idées nouvelles et de main-d'oeuvre passe par l'accueil de nouveaux arrivants. Le Québec vieillit, certaines de ses régions se vident, et pourtant cette société est un modèle économique et social. Certains la critiquent : pauvreté intellectuelle, institutions inefficaces, travailleurs peu productifs, corruption... Sans nier les problèmes, le Québec réussit dans à peu près tous les domaines. 
Les services, l'égalité, l'économie, l'environnement, la démocratie, bien que perfectibles, se comparent avec les meilleurs pays au monde. Or, pour conserver et avancer, nous avons besoin d'immigrants. Le dernier recensement nous donne un aperçu. 
Au cours des cinq dernières années, certaines municipalités ont perdu entre 3 % et 5 % de ses citoyens. À ce rythme, le clivage entre le monde urbain et rural sera dommageable à plusieurs égards. Le Québec peut-il viser l'excellence en laissant se vider certaines de ses régions? Les nouveaux arrivants aident le Québec à exceller. Ce sont bien les idées négatives et passéistes de certains qui nous empêcheront d'avancer. 
Jean-David Cyr, New Richmond