Drôle de bénévolat

Avouons que ça surprend toujours un peu de lire ou d'entendre qu'une personne ayant commis un méfait reçoive comme sentence des heures de travail «bénévole» à faire dans la communauté.
Par respect pour tous ceux et celles qui (par choix) oeuvrent dans le bénévolat, ne serait-ce pas plus approprié d'utiliser les mots travail «non rémunérés»?
Gaétan Fortin Plante, Lévis