Donner au suivant

Grâce à tous ces contribuables à qui je rends hommage, mes six enfants ont joui d'une solide éducation dans nos écoles faisant d'eux et d'elles de bons citoyens et citoyennes.
Aujourd'hui, je suis grand-mère de 15 petits-enfants, dont seul un fréquente encore une garderie. C'est à mon tour de donner aux suivants. Quoi qu'il en coûte, je paierai toujours la taxe scolaire à ma commission scolaire francophone. Je souhaite par contre que le gouvernement du Québec cesse de tergiverser et qu'il redresse la situation qui perdure et qui pénalise tout effort de nos communautés pour permettre aux nouvelles générations de progresser vers un avenir prometteur.
Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau