Donald Trump: un mal pour un bien?

L'impensable est de plus en plus pensable! En effet, à moins d'un rassemblement des fidèles de Bernie Sanders derrière la candidature de Hillary Clinton, à l'élection de novembre, le risque de nous retrouver avec Donald Trump comme président des États-Unis est de plus en plus grand.
Évidemment, cette date est encore loin et bien des choses peuvent compromettre cette avancée. Mais si elle se réalisait, on pourrait se demander si l'élection de Donald Trump ne serait pas, au bout du compte, salutaire par le fait de la crise politique profonde qu'elle entraînerait. 
Le mal est si grand qu'il pourrait aussi réveiller la conscience des contribuables et provoquer la montée de mouvements sociaux appelant les réformes tant attendues. Un beau risque américain! Quoi qu'il en soit, à lire les médias et les analystes professionnels, il semble évident que pour le moment, Donald Trump se dirige vers une victoire assurée. Et qu'il faut penser avec pleine lucidité! 
Claude Poulin, Québec
***
L'austérité: retour au Moyen-Âge
Quand il faut organiser une collecte de fonds pour pouvoir prendre son bain, je trouve que nous sommes rendus bas au Québec! Pourquoi avoir mis tant d'efforts afin d'améliorer les conditions de vie de notre société pour tout détruire à cause d'un budget mal géré?
Soyons clairs, nous ne manquons pas d'argent ni de ressources au Québec; elles sont simplement mal distribuées. Je pense que l'austérité est un moyen égoïste, élaboré par la droite, pour asservir le peuple et en garder le contrôle.
Où est passée la société des loisirs qu'on nous promettait? Où sont rendues nos belles valeurs d'un monde meilleur pour tous?
En tant que société, nous devons promouvoir le partage des richesses et de la connaissance. La plupart des prisons seraient vides s'il n'y avait pas d'injustice sociale. Si tout le monde avait du pain sur la table, avait accès à l'éducation gratuite, à des soins de santé adéquats et au bonheur, pourquoi commettrions-nous des crimes?
C'est ce qui fait la différence entre un peuple évolué et le Moyen-Âge. Prenons soin les uns des autres. Continuons notre évolution, qui était si bien partie. Concentrons les budgets sur la pyramide de Maslow et éliminons le reste...
Stéphane Gagné, Drummondville