Diviser pour régner

C'est à croire que la division du projet souverainiste entre plusieurs partis politiques devient l'oeuvre du Parti libéral qui peut ainsi garantir son pouvoir.
Si les leaders souverainistes mettaient de côté certaines humeurs, certaines vanités, certains caprices et acceptaient un dialogue plus unificateur, plus dynamique pour appuyer la volonté unique de devenir des Québécois souverainistes en plein contrôle des leviers économiques, politiques, culturels, énergétiques au lieu d'accepter la guerre des «ego».
Comment pouvoir dynamiser le mouvement souverainiste dans un contexte  vaniteux aussi débile? Loin de moi l'idée de glorifier le Parti libéral et ses politiques, mais j'exprime une certaine impatience à voir le jeu des vedettes joué par certains. 
La confiance des électeurs se mérite et le discours souverainiste mériterait d'être purifié, simplifié, ramené à l'essentiel.
André Drapeau, Saint-Roch-des-Aulnaies